En 1961...

Sur le "Modèle 1961", un grand nombre de changements vont s’opérer :

Le corps du couteau est en aluminium éloxé (anodisé) et les outils en inox (dans le "monde du couteau suisse", on surnomme ces modèles des "Alox" (contraction d’aluminium et d'inox ou bien d'aluminium éloxé), la taille de 93 mm et le nombre d'outils ne sont pas modifiés.

Modèle 1961Les évolutions les plus remarquables sont l’ouvre-boîte et le tournevis qui deviennent ceux déjà utilisés, depuis 1951, sur les couteaux dits "officiers suisses", quant au poinçon, celui-ci est muni d'une arête aiguisée type alésoir et vers la fin des années 80 l'ensemble des outils seront polis.

Remarquons l'implantation du tournevis et de l'ouvre-boîte inversée par rapport à celle des modèles de couteaux de soldat précédents : Cette configuration est une sécurité visant à réduire les blessures occasionnées par le passé, en rendant désormais impossible l'utilisation de l'alène et du tournevis de façon simultanée.

Durant ses années de service, le "Modèle 1961" connut de nombreuses variantes, parmi les plus significatives, on trouve :

Désormais, seuls Victorinox et Wenger deviennent les fournisseurs officiels de l’armée suisse et notons  que ce "Modèle 1961" restera le couteau du soldat suisse pendant 49 ans, jusqu’en 2008 avec comme dernier marquage sur lame : "08".